14 h Autographes et Manuscrits (n°1 à 206) 17 h




Скачать 14.06 Mb.
Название14 h Autographes et Manuscrits (n°1 à 206) 17 h
страница2/23
Дата08.09.2012
Размер14.06 Mb.
ТипДокументы
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   23

19. Bernardin de Saint-Pierre (Jacques-Henri, 1737-1814), écrivain, membre de l’Académie Française (1803), auteur de Paul et Virginie. Billet autographe signé ; in-12, 1 p., de Paris, 9 janvier 1809 [à M. et Mme Toscan] : « ma femme est allée, ce matin, reconduire ma fille à Ecouen [...] je reconduis demain Paul à sa pension [...] ma santé se rétablit [...] leur serviteur, ami et compère ». Invitation à dîner.100 / 200

20. Bernhardt (Henriette Rosine Bernard, dite Sarah, 1844-1923), comédienne. L.A.S., format carte pliée en deux et enveloppe, s.d., en-tête gravé à son chiffre avec sa devise « Quand même », adressée à Monsieur Fleury Binachon ou Benachon : « Je ne sais l’adresse de P Despechez mon ami mais voici celle de Rosine, 28 rue Lamartine. Je crois du reste que c’est chez Despechez qu’elle habite. Voyez je n’affirme rien ! Ah ! Si ! J’affirme que je vous aime bien toujours. Sarah Bernhardt ».(Peut-être sagit-il de sa sœur Rosine ?) 120 / 250

21. Besnard (Albert, 1849-1934), peintre et graveur. L.A.S., in-12 carré, 2 pp. ½, s.l., le lundi 4 février 1895, à un Monsieur : « J’espère que vous ne me trouvez pas un peu froid de ne pas être allé vous remercier de l’achat définitif de mes « deux rayons » [...]. Vous aurez la tête en question dans 2 ou trois semaines au plus tard. Savez-vous que je suis très inquiet pour la seconde affaire. M. Berger a déposé son rapport sur l’Exposition d’Anvers et on me fait douter qu’il soit favorable ». 150 / 250

22. Bissière (Roger, 1886-1964), peintre de la Nouvelle École de Paris. L.A.S., in-4, 1 p. ¼, s.d. (193. ?), papier à en-tête du Grand Café et Hôtel de la Brasserie à Perpignan ; lettre à sa femme, Catherine Lucie Lotte, qu’il surnomme Mousse, signée « Chou » : « Me voilà à Perpignan, ma moumousse, après un bon voyage. J’ai dormi pas très bien mais suffisamment [...]. Le paysage de Narbonne à Perpignan est superbe. Mais ce matin en arrivant ici froid de canard, presqu’autant qu’à Paris. Un vent glacé. Je me réfugie dans ce café pour t’envoyer ce mot [...]. Je suis parti un peu triste, dans la bousculade, je n’ai pas pu t’embrasser et te dire au revoir comme j’aurais voulu. Quel dommage qu’on ne soit pas riches, ce voyage aurait été tellement plus gai si nous l’avions fait tous les trois [en 1926, naissance de son fils Marc-Antoine, surnommé Loutre] [...]. Pour toi, ma chérie, et pour mon Loulet, mes baisers les plus tendres. Chou ». Les lettres intimes de Bissière sont fort rares. 150 / 250

23. Bloy (Léon, 1846-1917). L.A.S., in-8, 3 pp. ½, du 12 juillet 1897, à un éditeur. « J’ai appris par une lettre d’Octave Mirbeau que vous êtes disposé à publier un livre de moi [...]. Malheureusement le livre dont il vous parlait : Le Mendiant ingrat, journal de Léon Bloy, ne m’appartient déjà plus. Un éditeur belge venait de traiter avec moi [...]. En somme je pense qu’il vaut mieux que cette œuvre d’une violence extrême soit publiée à l’étranger. Vous auriez été forcé de me demander des modifications ou des suppressions qui m’eussent infailliblement découragé. Mais j’ai un autre livre tout prêt, Belluaires et Porchers, volume de critique littéraire et sociale [...]. Ci-joint la Table des matières... ». L’ouvrage paraitra chez Stock en 1905 ; précieuse table de la main de Bloy qui avait prévu XXXII chapitres au lieu des XXV parus ; sa table donne aussi la clef ; les chapitres ôtés sont les V : Le Crétin des Pyrénées (Zola - Lourdes), XVII : Représailles du Sphinx (Huysmans), XVIII : L’Incarnation de l’Adverbe (Huysmans), XIX : LExpiation de Jocrisse (Huysmans), XXIV : Le Révérend Père Judas (père Didon) et XXXI : LArchiconfrérie de la Bonne mort.

On joint 2 photos : Léon Bloy au Pouliguen en 1901 et avec Mme Bloy et sa fille Véronique (même lieu, même date). 500 / 1000

24. Bofa (Gustave Blanchot, dit Gus. 1883-1968), dessinateur et illustrateur. L.A.S., in-8, 2 pp., s.d. « mercredi trois », à « Mon cher Maître, [...] je veux vous remercier des choses si aimables que avez dites sur notre ébauche de revue et surtout du plaisir que vous dites avoir pris à l’écouter. De votre part, il m’en fait un très grand à moi parce que c’est un des rares que je tenais à obtenir et que je suis très flatté de m’être amusé à écrire ce qui vous a amené à écouter [...] ». Entre 1914 et 1916, Gus Bofa a écrit plusieurs revues pour le music-hall, cette lettre semble correspondre à cette période. Petites fentes sans gravité. 150 / 250

25. Bonnard (Pierre, 1867-1947), peintre et illustrateur. L.A.S., in-12, 1 p., s.d. (mention au crayon mai 1904) : « Mon cher Pierre. Je suis encore tout emotionné de ce que tu m’a appris l’autre jour. Bien que je sois déjà rassuré, j’aimerais d’avoir quelques nouvelles. Je dois faire un voyage de 2 jours cette semaine, sans cela je serais venu te voir à St Cloud. Mets-moi seulement 2 mots pour me dire que tout va bien comme je le souhaite. Ton ami. Pierre Bonnard ». 200 / 400

26. Bossuet (Jacques-Bénigne, évêque de Meaux, 1627-1704). L.A.S. « JBE de M », Meaux, 23 mai 1695, à Mme d’Albert de Luynes, religieuse de l’abbaye de Jouarre ; petit in-4, 4 pp., chemise demi-maroquin bleu foncé, étui bordé. Belle lettre de direction. « De tous les fruits du St Esprit celuy qui m’a le plus touché à cette feste [la Pentecôte, célébrée la veille], que vous donne et que je tasche de prendre pour moy c’est la Paix avec cette parole de J.C. Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. L’effet de cette paix, c’est que vous demeuriez tranquille dans vostre état sans rien consulter d’avantage. [...] Agissez suivant les dispositions que Dieu vous donne et ne craignez rien : la verité vous repond par ma bouche autant pour ce qui me regarde que sur toute autre chose ; c’en est assez. Pour ce qui est de mes dispositions, vous n’avez pas besoin que je vous en explique d’autres que celle de vouloir faire jusqu’à la fin toutes les fonctions du bon Pasteur : Dieu m’en fasse la grace ». Au sujet de sa venue à Paris, il ne peut l’empêcher et conseille à Mme d’Albert de suivre son abbesse. Il évoque enfin le fameux édit sur la juridiction ecclésiastique « qui soumet tous les monasteres mesme ceux qui sont en congregation aux Evesques d’une certaine manière, et qui est non seulement de ce costé la mais en beaucoup d’autres points tres avantageux a la discipline Ecclesiastique. Je n’ay pas besoin de raisonner sur cela par rapport à moy : il me suffit d’avoir fait dans ces moments ce que je devois. Pour le temporel et pour le spirituel égal[emen]t ».Ancienne collection Lucas de Montigny. 1200 / 2000

27. Botrel (Théodore, 1868-1925), célèbre chansonnier breton. 5 pièces manuscrites. 1- Chanson autographe signée raturée et modifiée : En dérive, s.d., in-folio, 3 pp. 2- C.A.S. recto-verso : courrier adressé au Tout Lyon, de St Maximin (Var) en avril 1901 : il adresse différents documents dont deux clichés et un texte autographe qui sera reproduit en fac-similé sur une page entière consacrée au « Barde breton ». 3- L.A.S., in-8, 2 pp., de Paris samedi 191. (?) sur papier du Palais d’Orsay, Grand Hôtel de la gare d’Orsay, à son « Cher et bon Maître [Edmond Haraucourt] » : il arrive d’un long voyage en Hollande et Belgique et viendra le voir au Salon des Poètes (note manuscrite d’Haraucourt qui transmet la lettre de Botrel qu’il vient de recevoir). 4- L.A.S., in-8, 1 p., de Pont-Aven le 23 mars 1924, papier à en-tête « Œuvre de la Bonne Chanson », à un journaliste. 5- C.P. du 18 août 1910, adressée à Victor-Emile Michelet. Joint la page du Tout Lyon avec le fac-similé du document n°2. 150 / 250

28. Bourges (Elemir, 1852-1925), romancier et journaliste. L.A.S., in-8, 1 p., de Samors, 21 janvier 1892 : « Merci de votre beau livre, mon cher ami. Je ne puis vous dire la joie que j’ai eue à le lire, et comme je l’ai dévoré. Telle que la plus belle musique, votre chaleur, votre enthousiasme d’art m’a fait souvent monter les larmes aux yeux. Je suis aussi croyant que vous en Leonard et en Wagner [...]. Comme on est peu nombreux cependant ! Quelques naufragés sur un roc, tandis que tous les monstres de la mer tendent vers nous leur gueule hideuse. [...] Mon affection pour vous augmente, à mesure que je vous connais mieux. Croyez y et à toute mon admiration. A vous, de cœur. E. Bourges ».Lettre bien représentative de limmense sensibilité de cet écrivain méconnu, qui a pourtant publié trois ouvrages étonnants et dune grande qualité : Sous la hache (1883), Le crépuscule des Dieux (1884) et Les oiseaux s’envolent... (1893). 100 / 150

29. Bourget (Paul, 1852-1935), écrivain, membre de l’Académie Française (31 mai 1894). 3 pièces. 1- L.A.S., in-8, 1 p., sur papier bleu, Paris 27 sept. 91 : il répond à une personne qui l’a sollicité pour une place dans un journal. Pour l’instant, il ne voit personne qui ait besoin d’un correspondant et les journaux qu’il connait ont le leur ; il lui conseille de prolonger son séjour en Allemagne, à Munich et d’y approfondir sa connaissance de la langue qui sera plus tard un atout... 2- Épreuve dimprimerie du Sens de la Mort pour la Revue des Deux Mondes en 1915, dernier chapitre, largement raturé, remanié, corrections, suppressions, ajouts et deux paragraphes entièrement réécrits. L’ouvrage paraitra en librairie la même année. 3- L.A.S., in-12, 2 pp., en-tête du Musée Condé, Chantilly, du 20 août 1923, à Maurice Donnay : « Charvet hélas ! ne sera pas jaloux de cette cravatte. Il est devenu si cher que le pauvre ouvrier littéraire qu’est resté votre Sodalis a dû renoncer à cette fréquentation Anglo Argenton avec regret, car l’homme était charmant. Vous voyez que je suis dans la princière retraite où vos confrères de l’Institut m’ont permis de reposer mes derniers étés. Ce château est le magnifique tombeau du malheureux duc d’Aumale, je dis malheureux parce qu’il eut tout excepté ce qu’il désirait le plus au monde : servir la France comme officier supérieur. Les énergies inemployées sont les pires tristesses. Paul Dubois a bien montré cela dans la statue mortuaire où il l’a représenté en uniforme de Général... » 150 / 300

30. Brouillard (Eugène, 1870-1950). L.A.S., in-8, 1 p. sur le dépliant de son exposition à la Galerie Marie-Pourceaux à Lyon, le 17 avril 1924, à Pierre Aguétant : « Mon cher ami, Combinez un voyage à Lyon entre le 1er et 15 mai, donnez moi rendez-vous vers 10 heures chez Marie-Pourceaux, je vous donnerai les dessins déjà faits et nous causerons de la grandeur des bandeaux. Si vous m’amenez un client sérieux ce sera parfait ! Mes meilleures amitiés et à bientôt. E. Brouillard ». Très beau document, une profonde amitié liait Eugène Brouillard au poète Pierre Aguétant qui est lauteur pour lequel Brouillard a illustré le plus de livres : cinq au total. 80 / 120

31. Carco (Francis, François Carcopino-Tusoli, dit. Nouméa, 1886-1958). 2 pièces. 1- L.A.S., à Rachilde, du 28.01.1936, 1 p. ½, lettre chaleureuse. 2- «Minuit », poème autographe signé, in-4, 1 p., de 11 vers, paru dans les Poèmes inédits (p. 73), insérés dans Francis Carco par Philippe Chabaneix. 150 / 300

32. Cendrars (Frédéric Louis Sauser, dit Blaise, 1887-1961). L.A.S., in-4, 1 p., Jeudi (?), Paris, 12 avenue Montaigne : il remercie chaleureusement un « Cher ami » de lui avoir offert les 12 volumes de la « bibliothèque du Pérou » (?) publiée par cet ami ; « ma main amie Blaise Cendrars ».

Petit trou en haut, hors du texte, sinon bon état. 150 / 300

33. Chabaneix (Philippe, 1898-1982). Important ensemble de 15 pièces manuscrites. 1- L.A.S. (circa 1951), in-8 oblong, 2 pp., à Raymond Escholier : il le félicite pour son Victor Hugo et l’entretient au sujet de la poétesse M. A. Daguet qui vient de publier La douceur dAimer. 2- Manuscrit signé de 8 pp. ½ d’un article consacré à Francis Jammes, Alliette Audra et Louis Brauquier, avec ratures, corrections et indications typographiques (1950). 3- Poème autographe : « Fontaine des Bois », in-8, 1 p. 4- Carte postale de l’église St-Julien-le-Pauvre à Paris, avec mention manuscrite « voici l’église où je vais souvent prier la Vierge ». 5- 8 L.A.S., in-8, 2 pp. chacune, entre le 2.07.64 et le 8.08.73 : correspondance avec Jean Vuaillat au sujet de Laudes ou de poésie. 6- 2 poèmes autographes signés, in-12 : « Dans l’église des Bois » paru dans Laudes et « Les Signes ». 7- Poème tapuscrit avec corrections manuscrites « Quatrains ». 8- Lettre de Robert Houdelot qui indique que 20 ans après le décès de Philippe Chabaneix, il trie encore des manuscrits. 300 / 600

34. Charcot (Jean, 1867-1936), médecin, explorateur polaire. L.A.S., in-4, 2 pp., de Neuilly-sur-Seine, le 5 juillet 1930, à Robert-Philippe Dollfus (1887-1976), naturaliste, parasitologue, Professeur au Museum, participant aux campagnes scientifiques de Charcot : « Cher Ami, Malgré le temps que j’ai perdu ce matin du fait de votre réclamation, je vous écris avec un large sourire car « l’aimable » rouspéteur que vous êtes me cause une ineffable joie. 1- Depuis 10 ans que le Service Hydrographique publie les rapports du « Pp » [Pourquoi Pas], vous êtes le premier de mes collaborateurs qui réclame. [Suit une réponse point par point aux réclamations de Dollfus et Charcot conclut] Traitement : 1° Des douches pour R. Ph. Dollfus. 2° L’erreur que R.Ph. Dollfus a laissé passer 3 fois sera corrigée dans le Bulletin [les tirages à part paraissent avant le Bulletin] 3° En ce qui concerne les tirages à part, corrigez les votres, je corrigerai les miens [...] je m’en fous et ne m’en occuperai pas. Voilà vieux rasoir et affectueusement vôtre J. Charcot. » 200 / 350

35. Charles X (Charles-Philippe de France, comte d’Artois. 1757-1836), Roi des Français. Apostille et signature « accordé 6000 f. pour le moment. Charles », sur une demande du premier valet de chambre du Roi qui est sollicité par de nombreuses personnes dans le besoin ; in-fo, 1 p., Paris, le 29 sept. 1824. 100 / 200

36. Charpentier (Gustave, 1860-1956), compositeur. L.A.S., in-8, 3 pp., de Paris, 14 décembre 1909, à « Mon cher Descaves [Lucien], Vous avez dû recevoir hier ou avant-hier un volume intitulé M. et Mme Bille, par Pierre Villetard. [...] C’est le début d’un petit cousin à moi, mon filleul, auquel je m’intéresse beaucoup [...]. Pierre Villetard vient de venir me voir et m’annoncer que, sur le conseil d’amis, il désire se mettre sur les rangs pour le Prix Goncourt... ». 100 / 150

37. Chateaubriand (François-René, vicomte de. 1768-1848). L.A.S., in-4, 1 p. ½, de Gand le 21 mai 1815 : « Monseigneur, [...] Au plut tôt que j’eu reçu votre lettre, j’allais chez M. le Cte de Blacas : il me dit qu’il venait lui-même de vous écrire ; je ne sais si le Roi vous a accordé ce que vous désiriez. Moi, Monseigneur, pour mon propre compte (pardonnez à mon égoïsme) je serais fâché de tout ce qui pourrait vous éloigner de nous. Au reste, nous touchons à un dénouement quelconque ; la guerre va enfin commencer ; M. de Talleyrand arrive, nous saurons notre sort et nous pourrons prendre parti [...] » signé « Le Vte de Chateaubriand ». Lettre écrite pendant les Cent Jours ; en mars 1815, Chateaubriand a quitté Paris pour rejoindre Louis XVIII à Gand. Il est nommé Ministre de lIntérieur ; le comte Pierre Louis de Blacas est alors Ministre de la Maison du Roi avec le grade de Maréchal de Camp, il joua un rôle prépondérant dans le Conseil du nouveau Roi, jouant le rôle de Premier Ministre. Petites fentes restaurées au dos du document, sans aucune gravité. 450 / 900

38. Ciry (Michel, La Baule 1919), peintre-graveur, écrivain, musicien, illustrateur de livres. Ensemble de 4 L.A.S., in-4, 1 p. et enveloppe chacune, du 25.05.1967 au 18.08.1980 : invitations, compliments et remerciements. 100 / 150

38 bis. Claudel (Paul). 2 L.A.S., in-8, 1 p. chacune, des 11 avril et 29 juillet 1954.Dans la première, il indique : « Mme Edwige Feuillère part incessamment en tournée avec
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   23

Похожие:

14 h Autographes et Manuscrits (n°1 à 206) 17 h iconVente aux enchères publiques
«auteur(s)» : le titre et le contenu des chapitres sont manuscrits d’une écriture
14 h Autographes et Manuscrits (n°1 à 206) 17 h iconЧерных Елизавета Гр. 206
Критика морали
14 h Autographes et Manuscrits (n°1 à 206) 17 h icon2-fbm-206 Aplikácie matematickej štatistiky V medicíne

14 h Autographes et Manuscrits (n°1 à 206) 17 h iconЗакон и периодическая система элементов Д. И. Менделеева: Пособие для учащихся. М.: Просвещение, 1973. 206 с.: ил
Агафошин Н. П. Периодический закон и периодическая система элементов Д. И. Менделеева: Пособие для учащихся. – М.: Просвещение, 1973....
14 h Autographes et Manuscrits (n°1 à 206) 17 h iconKara M. Watson 810 Bear Tavern Road, Suite 206

14 h Autographes et Manuscrits (n°1 à 206) 17 h iconМассовое правосознание и победа большевизма в России: Монография. М.: Изд-во «Щит-М», 2005. 206 с
Массовое правосознание и победа большевизма в России: Монография. М.: Изд-во «Щит-М», 2005. – 206 с
14 h Autographes et Manuscrits (n°1 à 206) 17 h iconДоклад Муниципального образовательного учреждения
Свидетельство о государственной аккредитации- регистрационный №206 от 19. 03. 2010г, серия 52 №000023
14 h Autographes et Manuscrits (n°1 à 206) 17 h iconМатематика
Концепции современного естествознания : учеб пособие / А. А. Горелов. М. Центр, 2002. 206, [1] с ( alma mater)
14 h Autographes et Manuscrits (n°1 à 206) 17 h iconNota : Cette bibliographie n'est pas exhaustive. Elle ignore des productions qui ne répondent pas aux standards universitaires. Elle ne comprend pas non plus les textes de conférences qui n'ont pas donné lieu à publication
Парижачьи, опись (roman inédit, texte établi d’après les manuscrits russes), Moscou, éditions Gileja, 1994. 285 p
14 h Autographes et Manuscrits (n°1 à 206) 17 h icon6 Вопросы терминологии 206
...
Разместите кнопку на своём сайте:
Библиотека


База данных защищена авторским правом ©lib.znate.ru 2014
обратиться к администрации
Библиотека
Главная страница